Mon Tri de La Wantzenau 2010

Publié le par Raphael Siegel

Ouf, dure semaine, je peux enfin faire un résumé.

 

Dimanche 4 Juillet 2010, j'ai participé au Triathlon Sprint de La Wantzenau.

Parcours de 500m - 21km - 5km

 

La Wantz, terre conquise par ........ mon frère Alain.

Lorsque je me présente pour retirer mon dossard, par chaque organisateur que je croise, la même question,

"Euh, tu serais pas un Siegel, le frère de Alain ?"   Ah, peut-être bien !

 

Petit échauffement vélo pour repèrer les embuches au départ et à la fin de la boucle vélo.

De retour au parc vélo 1, les numéros d'emplacements ne sont pas prêt alors que l'heure avance.

Pour accélérer le numérotage et trouver ma place, je leur donne un coup de main, pour scotcher les numéros.

Puis file vers le départ, pied nu sur le sentier autour de la gravière, ailleuuuu.

 

J'arrive juste pour le briefing,

L'eau est à 25°C, donc la combi est interdite

le départ se fait en 3 vagues, Femmes, Vétérans, Séniors.

Zut, c'est pas cool, je pars en dernière vague, avec de forte chance de sortir de l'eau dans les derniers.

 

Départ 3e vague, c'est parti, on se jette à l'eau.

Je m'élance à gauche du paquet pour ne pas prendre de coups.

Après à peine 100m en crawl, je suis essoufflé, pas facile sans combi, j'ai du mal à gérer la flottaison,

me voilà déjà en brasse, nul, vraiment nul.

Au passage à la première bouée, ma position est entre la moitié et les 3/4 de la vague.

Tentative de crawl sur une courte durée, mais je ne tiens pas.

Ca n'arrête pas de dépasser, un coup d'oeil en arrière, reste plus grand monde derrière.

Passage de la deuxième bouée,

je sors de l'eau en 15'13"  avec à peine 10 concurents derrière.

 

Négatif: vraiment nul en natation

Positif : je vais en dépasser en vélo

 

Transition 1:

Ca prend du temps de tout mettre, mais je n'ai pas trainé.

Zouu

 

Mise en jambes sur le petit chemin macadamé,

Puis je monte en régime jusqu'au rond point, à la sortie du village.

Ma vitesse habituelle d'entrainement est de 32 km/h,

Pour cette fois, je pulse à + de 35 km/h, les sensations sont limites mais ok.

Comme je connais le parcours, j'espère bien gérer et tenir.

 

Les écarts sont énormes, ben oui, la conséquence au départ en 3 vagues.

Avec ma cadence, je reprends pas mal de participants, c'est motivant.

 

Arrive le pont du franchissement de l'autoroute, montée sans forcer.

Et sur le haut du pont, un cycliste est arrêté, je le reconnais tout de suite, c'est Papy.

Il ne devait pas être là ce matin et pourtant, c'est cool. Il m'encourage bien.

Comme il est en vélo, j'imagine qu'il va faire le parcours.

J'enchaine les dépassements, toujours en cadence, je file au train.

En direction de Hoerdt, Papy me dépasse et s'enva au loin en costaud.

Pas question d'essayer de le chercher, je suis au max.

 

Dans Hoerdt, légère montée, ouille, j'ai les mollets qui crampouillent.

Déjà, après à peine 8 km, c'est pas normal.

Sûrement les restes de mon 10 km Càp de la veille à Schirrhein avec 35°C.

Bon, ce n'est pas encore extrême, donc je fonce.

Tout en restant souple et décontracté sur les mollets.

Direction Weyersheim sur la ligne droite, je revois Papy au loin.

Franchissement de la zone industriel, attention au rond-point !

Sur la grande route direction Gambsheim, Papy stoppe sont effort pour me voir passer.

Il m'encourage et ça me relance dans mon effort.

 

Avant le deuxième franchissement de l'autoroute,

c'est Alain qui est au bord de la route (en voiture) et qui me motive comme il sait le faire.

Je tiens toujours la cadence de 35 km/h, c'est énorme pour moi.

Le franchissement du pont de l'autoroute se fait également sans forcer.

Et gazzzz vers Gambsheim.

A nouveau Alain au bord qui m'encourage.

Wantzenau-1995.JPG

Passage du rond-point dans Gambsheim, y'à plus qu'à tirer jusqu'à La Wantz.

Papy me dépose à nouveau et m'encourage au passage, rien que ça.

Je ne lâche rien !

Sortie de Kilstett, je regarde le compteur, ma moyenne est de 34,5 km/h, impressionnant.

mais jusqu'au rond-point à l'entrée de La Wantz, j'ai du mal à tenir.

Ensuite dans le village, je me calme et mouline.

Les mollets vont avoir du mal à s'en remettre.

Avant le parc à vélo, ma moyenne compteur est de 33,5 km/h,

Pour préparer une transition rapide, je déchausse pour pédaler avec les pieds sur les chaussures.

21km en 39'42"  pas mal

 

Négatif : Les jambes sont mortes

Positif   : Je me suis fait très plaisir

 

Transition 2:

A peine je pose un pied à terre, crampe au mollet, Aiiieeeuuuu, elle s'enva, ouf.

Je vais donc à mon emplacement sur des oeufs.

Au bord du parc, Audrey et Guillemette m'encouragent, c'est bon pour le moral, Merci.

Enfin, quand Audrey me dit, "Mais qu'est-ce que tu fais, tu es dans les derniers ?"

Je lui réponds que le départ était en 3 vagues, donc les passages au parc ne sont pas juste.

Bon, je dépose rapidement le vélo et chausse les chaussures.

Et là, les mollets sont à craindre.

 

Je fais quelques étirement et pousse sur mon premier appui, "Crampe", encore Aie!

Tout doux pour démarrer la Càp en espérant que ça passe.

Dur pendant 1km, mieux jusqu'au 2km, et je perds beaucoup de places.

A la fin de la boucle, encouragé par les filles, je n'y crois plus trop.

Et pourtant, les jambes vont bien mieux et je peux trouver mon rythme.

C'est bon je peux dérouler et reprendre du monde.

 

Sur le dernier kilo, je dépasse un sénior et l'encourage, on voit les drapeaux de l'arrivée, reste plus grand chose.

Et il m'accroche, avant dernier virage, je veux accélérer pour le lacher, mais il tient.

Zut, il ne craque pas, alors que moi je vais avoir du mal.

Wantzenau-2015.JPG

On s'arrache jusqu'à l'arrivée et il finit bien devant moi.

Càp en : 22'57"

 

Négatif : Un début difficile, très mal aux pattes

Positif  :  Quand ça repart, ça roule

 

Au final : Scratch 152e/240  en 1h17'52"

 

Très bonne course, déjà des progrès par rapport à Obernai, en vélo et en càp.

Tout reste encore à faire en natation pour l'instant.

 

Merci pour les encouragements, ça donne vraiment un coup de boost.

Publié dans Les courses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article