La boucle de 14,5 km en B&R

Publié le par Raphael Siegel

Ce matin, grise mine, la température encore à -2°C, la neige tassée est devenue verglacée.
Et un vent qui souffle bien assez pour être gênant.

Ce rajoute à ça, mes jambes me rappelent tout de même les petits efforts de la veille, la promenade de 5 km du matin, le retour à la maison en cadence et la promenade de l'aprèm avec le fiston sur la luge.

Le tout faisant que je n'ai pas la motivation pour faire la boucle prévue des 14,5 km  en courant.
Changement de programme, ce sera un entrainement au Bike & Run, ça pourra bien me servir.

Objectif : Faire des relais de 500 m cap et vélo, en profitant du vélo pour me reposer, surtout pas forcer et faire de bon enchainements en course à pied.

Weyersheim-14-5.JPG

Me voilà parti en poussant le vélo pour cette boucle et distance que je ne connais pas encore.
Mon gps et le compteur du vélo me permettent de visualiser ma vitesse et la distance que je parcours.
Je suis à un rythme de 13 km/h en cap,
enchainement en vélo au-dessus de 15 km/h, voir plus, bien sùr.

Et ça glisse de partout, la neige bien tassée s'est transformée en verglas, je dois courir dans ce qui reste de poudreuse.

Arrive la portion de grande route vers Weyersheim, là, je reste sur le vélo pour ne pas prendre de risque par rapport à la circulation, ça fait environ 2 km.
Pour compenser les 1,5 km que j'ai fait en trop en vélo, je fait des relais en cap de 600m.
100 mètres de plus, ça se ressent tout de même.

Le compteur indique 9 km et je suis entrain de courir en poussant le vélo, c'est le petit moment de faiblesse.
"quelle idée de pousser un vélo, faut vraiment être barge"
Mais bon, je continu.

Me voilà aux 10 km, c'est bon, reste plus grand chose, 4,5 km.
Le moral revient, mais les jambes moins, ma cadence flotte autour des 12 km/h, voir moins, faut tenir.
Les transitions se font maintenant vraiment à l'arrêt des plus totals.

Le franchissement du pont, je l'ai fait en courant à l'aller facilement et au retour, dur dur, en douceur.

Après cette difficulté, la fin est proche.
Je tiens jusqu'au bout pour finir correctement, mais usé.

Le chrono me surprend, je n'espérais pas faire aussi bien.
Avec la contrainte de devoir pousser le vélo, ça fait un gros handicap pour courir. Par contre ça facilite les transitions.
Le verglas ne m'a pas facilité la tâche et j'ai géré au plus facile en vélo.

Ca devrait donc pouvoir s'améliorer sans problème
Et ça me donne de bons repères pour le B&R de la Wantzenau.

Ouf, les 14,5 km en 1h02m53s
Soit 4'20'' au km
Soit 13,84 km/h

Publié dans Sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Papy 02/02/2010 11:15


Le principe du Bike & Run c'est d'alterner par équipe de deux entre le VTT et la course à pied.
Avec ta sortie, j'ai comme l'impression que tu as inventé une nouvelle discipline : le Bike & Run individuel - et en finalité de nombreux avantages ; des transitions ultra-rapides, pas de perte
de vélo (comme certains à Oberh) et pas de rouspétage avec le co-équipier s'il n'avance pas assez vite ! Que du positif dans un calme olympe - à faire remonter aux instances fédérales ! !