Au bout de mon premier Semi-Marathon

Publié le par Raphael Siegel

En ce Dimanche 21 Mars 2010, après une nuit pluvieuse.

Je participe à mon premier Semi-Marathon, à la Wantzenau.

De la pluie était prévue pour la matinée, mais pour l'heure du départ le soleil fait son apparition.
10h30 coup d'envoi d'environ 900 participants.

Le premier kilomètre dans la ville est un laché de troupeau qui se marche dessus, difficile de dépasser, ça joue des coudes ou ça se traîne.
Km 1 en 5'26", annoncé par l'homme au mégaphone.
Ensuite la route s'élargie et je peux prendre un rythme plus soutenu, le serpent humain s'étire, la foule est moins dense.
Km 2 en 10'18", j'ai bien repris et aperçois mon collègue de boulot Alain D. pas loin devant que je vais dépasser peut après, j'hésite à rester avec lui, mais je préfère garder mon allure.
Km 3 en 15'10", j'ai le rythme, même trop.

Ensuite on sort de la ville et se retrouve face au vent donc je ralenti pour m'économiser.

Km 10 en 51'15", sur la base de 11,5 km/h environ, comme prévu.
Km 11-12, demi-tour, ouf,
Km 13 en 1h12', ça devient difficile, mais j'assure encore le tempo.
Si je tiens, je peux finir en 1h50'

Km 16, Le vent dans le dos, m'aide un peu à avancer, car ça devient dur pour les jambes.

La pluie s'invite pour la fin de parcours, légére heureusement.
De retour dans la ville, Bientôt la fin.

Km 18, plus moyen de forcer, les mollets sont durcis, je n'avance plus, maintenant faut tenir.

Km 20, 1h46'20" annoncé par l'homme au mégaphone

Le dernier kilomètre, affreux, vent de face, dur, très dur d'avancer avec des mollets au bord des crampes,
Je vois le stade et espère pouvoir accélérer, bof, à peine sur les 100 deniers mètres.

Fini, je l'ai terminé 582° en 1h53'08"

Pas déçu pour un premier Semi, qui en appellera sûrement d'autres.
Ce que je retiens surtout, ce sont mes mollets, car je n'ai pas encore la distance dans les pattes,
et mes petits bobos de pieds (une ampoule + un bleu)

21,1 km en 1h53'08"
Soit 5'22" au km
Soit 11,19 km/h

Publié dans Sport

Commenter cet article

Audrey 22/03/2010 22:22


BRAVO, je suis fière de toi, quelle progression fulgurante; il y a encore peu de temps de cela, lorsqu'on te branchait pour courir, tu hochais la tête et maintenant, on ne te tient plus, la
classe!!


Raphael Siegel 22/03/2010 22:48


Pour tout vous dire, je n'y croyais pas moi-même.
Avec mes problèmes de genou, je m'étais résigné à ranger mes basquettes.
Et tu peux me croire, c'est dur de voir les autres en pleines actions, sans pouvoir participer.
Mais la passion du sport est plus forte que tout, c'est un réel besoin pour le bien-être.
Je n'y resiste plus, mais avec modération, car je suis toujours attentif, à l'écoute de mon genou, j'espére simplement ne pas franchir mes limites.
Merci pour vos encouragements, j'espére qu'on en profitera tous ensemble.


LeJaune 22/03/2010 20:33


Hey Raph pas de stress, même quand tu auras la distance dans les pattes, t'auras quand même très souvent les mollets qui vont te parler pour te dire STOOOOOOOOOOOOOPPPPPPPPPPPPPPPPPPP et toi ti
leurs dira avec un voie de fillette non, non stp non, non !!!! Vive le sport.
Salut le copains


Raphael Siegel 22/03/2010 21:46


Excellent, c'est génial de franchir la ligne genre Finisher.
Et les mollets, du moment que c'est gérable, je m'arrache jusqu'au bout.
Peut-être qu'en buvant correctement aux rivitos, ça se passerait bien mieux.
Pour la prochaine, j'embarque une gourde, plus facile que les gobelets.


Raymond 22/03/2010 20:24


Un 5 ça va, un 10 passe encore, mais un semi...est une dimension où il se passe beaucoup de choses dans la tête, dans les jambes et même ailleurs selon les jours. Bravo Raph pour avoir réussi ton
défi et comme le dit Alain "il fallait oser" pour un débutant dans la discipline !


Raphael Siegel 22/03/2010 21:27


En effet, à mon niveau, le semi c'est de la longue distance qui doit se gérer physiquement mais surtout mentalement, heureusement la foule, ça aide et je n'ai pas encore flanché. Pour l'instant, je
n'irais pas plus loin, mais je vais essayer de programmer un second semi à Strasbourg ou Molsheim, plus difficle.


Alain 21/03/2010 22:51


Bravo frangin, il fallait oser avec si peu de km et courses dans les pattes, mais tu l'as fait et bien fait.
L'homme au mégaphone qui braille les temps de passage depuis des années sur les courses de la Wantz, c'est Fernand Kolbeck un ancien champion de course à pied.
Pour le départ difficile, je te l'avais dit de partir en 1ère ligne, là t'es embêté par personne, faut juste assurer car si tu tombes... t'es mort.
Bravo encore.


Raphael Siegel 21/03/2010 23:45


J'ai tout de même 3 courses officielles dans les pattes, un 5km, un 8,5km, un 10km et pas moins de 350 km d'entrainement en 5 mois. Ouai, enfin c'est sûr, c'est pas grand chose, mais les distances
s'allongent et la vitesse augmente, c'est que le travail paie.
Sur la ligne de départ j'étais à moins de 10 mètres derrière toi, mais bon, je ne vais pas partir tout devant pour gagner 30sec et me faire marcher dessus.
La prochaine Samedi à Olhungen pour un petit 5km en sprint ou 10 km en - de 49'